Les Jeux de la Francophonie soufflent leur 8è bougie à Abidjan, avec la participation distinguée du Maroc

Les Jeux de la Francophonie soufflent leur 8è bougie à Abidjan, avec la participation distinguée du Maroc

Abidjan, 21/07/2017 (MAP)- Le coup d'envoi de la 8è édition des Jeux de la Francophonie, a été donné vendredi en début de soirée au Stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, avec la participation de délégations en provenance de quelque 53 pays, dont le Maroc.

Le Maroc a été représenté à la cérémonie d’ouverture de ces jeux (21- 30 juillet courant) par une délégation officielle conduite par le ministre de la jeunesse et des sports, Rachid Tabli Alami, et composée de M. Kamal Lahlou, vice-président du Comité National Olympique Marocain (CNOM), l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani, le secrétaire général du CNOM, Belabbass El Mamoun, le directeur des sports au ministère de la Jeunesse et des Sports, Azaroual Mostafa, et Otmane Gair, conseiller du ministre de la jeunesse et sport.

Concernant la participation du Royaume à ces Jeux, plusieurs dizaines d’athlètes devront prendre part aux différentes compétitions programmées et défendre ainsi, les couleurs nationales dans six disciplines sportives à savoir : le football, l’athlétisme, le judo, le handisport (para-athlétisme), la lutte, et le cyclisme exhibition.

La cérémonie d’ouverture des Ces Jeux placés sous le signe des valeurs de solidarité, de diversité et d’excellence, a été rehaussée par la présence notamment, du président ivoirien, Alassane Ouattara, de chefs d’Etats de pays francophones amis de la Côte d’Ivoire, et la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme, Michaelle Jean, ainsi que d’autres personnalités.

Après l’accueil chaleureux du drapeau de cette édition des Jeux de la Francophonie sous les acclamations et ovations du public présent, place a été réservée au défilé des différentes délégations participantes à ce rendez-vous mondial de la Francophonie.

Intervenant à cette occasion, le ministre ivoirien chargé de la 8è édition des Jeux de la Francophonie, Robert Beugré Mambé, s’est félicité de la grande confiance placée par les pays francophones en la Côte d’Ivoire, pour la tenue de ces Jeux, louant en passage, tous les efforts déployés par les différentes parties ivoiriennes et les partenaires de son pays, pour que ce rendez-vous soit un franc succès.

Et de poursuivre que ces Jeux constituent un espace de rencontre et d’échange pour la Jeunesse qui constitue la richesse de toute nation.

De son côté, la secrétaire générale de l’OIF, Mme Michaelle Jean, a mis en avant l’excellence de l’organisation de cet événement en Côte d’Ivoire, terre de la beauté et de l’hospitalité, appartenant à l’Afrique, berceau des civilisations et de brassage des cultures.

Elle a adressé ses remerciements aux autorités ivoiriennes pour ces Jeux, qui dénotent, a-t-elle dit, de la force de l’amitié, et de la solidarité qui unissent les pays francophones, avant de louer la capacité de la jeunesse à pousser toutes les limites, à persévérer et à contribuer à projeter l’avenir avec confiance et sérénité.

Pour sa part, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a fait part de toute la joie et la fierté de son pays d’abriter cet événement historique de la Francophonie, sous le signe de la solidarité, de la diversité et de l’amitié, rappelant que la première édition de ces Jeux a eu lieu en terre africaine, plus précisément au Maroc en 1989.

Donc cette 8è édition des Jeux de la Francophonie qui se tient en Côte d’Ivoire est un véritable retour à la source, s’est-il félicité, notant que cet événement offre un cadre privilégié pour promouvoir l’amitié, la solidarité et l’excellence, via le sport et la culture, et de rappeler les valeurs de respect, d’amour et de fraternité qui nous lient et nous rapprochent.

Il a, par la suite, exprimé ses vifs remerciements à toutes les autorités ivoiriennes, et aux acteurs et partenaires de la Côte d’Ivoire ayant œuvré sans relâche pour que ce rêve devient une réalité.

Par la suite, il a été procédé à l’exécution de l’hymne des Jeux de la Francophonie et à la montée des drapeaux.

L’assistance a été par la suite, conviée à une série de spectacles inédits qui mettent en relief la richesse, l’authenticité et la diversité de la culture et des traditions ivoiriennes, exécutés à la perfection, par des danseurs et acrobates habillés en costumes colorés à l’Africaine, psous les acclamations et ovations du publics présent.

Organisés tous les quatre ans durant l’année post-olympique, les Jeux de la Francophonie représentent le seul événement francophone capable de réunir plus de 3000 jeunes participants dans un esprit de fête, d’échange et d’ouverture.

Depuis leur création (tenue de la première édition au Maroc en 1989), les Jeux de la Francophonie connaissent une importante adhésion politique et sont considérés par les États et gouvernements ayant le français en partage, comme un véritable projet d’animation de la jeunesse et d’illustration de la réalité et de la solidarité francophone.

Abidjan 2017 se veut donc un projet s’adressant tout particulièrement à la Jeunesse, tout en étant intégré à un projet de développement et destiné à renforcer la cohésion nationale pour la Côte d’Ivoire.

Il s’agit aussi, dans le cadre d’un esprit festif et populaire, d’un événement moderne et écologique et une occasion idoine pour la promotion de la langue française et de la diversité culturelle.

En Chiffres, la 8è édition des Jeux de la Francophonie, ce sont 53 délégations participantes à travers quelque 4.000 jeunes sportifs et artistes, 12 concours culturels et 9 compétitions sportives qui sont programmées.

Côté sports, l’édition d’Abidjan offre des compétitions d'athlétisme, de handi-athlétisme, de basket-ball féminin, de football masculin, de judo, de lutte libre, de lutte africaine, tennis de table et de cyclisme sur route en démonstration.

Sept disciplines artistiques sont proposées à savoir : les arts de la rue (hip-hop, marionnettes géantes, jonglerie), arts visuels (peinture, sculpture, installations), chanson, conte, danse de création, littérature et photographie, mais aussi la "création numérique" et la "création écologique" pour le développement.

Côté médiatique, l’événement bénéficie de la couverture médiatique de quelque 700 journalistes, dont une quinzaine de journalistes représentants différents supports médiatiques marocains, outre quelque 500.000 spectateurs, 60 heures de programmes TV avec des directs et des résumés quotidiens, et 500 millions téléspectateurs attendus.

 

 

Sur le plan sécuritaire, Quelque 10.000 éléments des forces de l’ordre (policiers, gendarmes et militaires) sont mobilisés pour la circonstance, afin d’assurer l’ordre et la sécurité, avec une présence visible dans les différents espaces stratégiques et devant les principaux sites des Jeux.